a
Retour Projets
Du 10 octobre 2019 au 13 décembre 2019
Partager

Projet

VOLET DE LA MÉDIATION VIII : GESTES TU ELLE

Chaque vOlet de la médiation consiste en une action de médiation en réseau réalisée à partir d’un point de départ particulier : une institution culturelle, une compagnie régionale, des médiateurs, des outils numériques, des personnes en situation de précarité.

Gestes tu elle est un projet de médiation culturelle initié par l'association Fluorescence et mené autour de la rencontre des univers de deux artistes (corporel et visuel), du geste et du langage non verbal et des diverses populations de la ville Bienne.

Le projet a rassemblé des personnes venant de divers horizons et cultures, curieuses et motivées par cette expérience artistique et humaine. Aucune connaissance préalable en danse n'était nécessaire.

Les cinq ateliers étaient ouverts à tout le monde dès 16 ans. Ils avaient lieu à la Haus pour Bienne.

Inspirée par le livre de Bruno Munari intitulé Supplemento al dizionario italiano, la médiatrice culturelle Noémie Saga Hirt a fait se rencontrer différents habitant·e·s de Bienne d’horizons et d’origines plurielles, qui ne se côtoient pas forcément en temps normal. Ils ont exploré différentes manières de s’exprimer à travers le langage non verbal, selon les pays d’origine des participant·e·s.

La ville de Bienne, regroupant plus de 150 communautés étrangères, se prêtait logiquement à la réalisation de ce projet.

Au travers des 5 ateliers, les participants ont eu l’opportunité de s’immerger dans l’univers de la chorégraphe et choréologue Noelia Tajes ainsi que de côtoyer le travail de l’artiste visuel Sébastien Gerber.

Durant les rencontres animées par l’artiste Noelia Tajes, il s’est agi de réfléchir aux gestes non verbaux, à la manière dont ils sont perçus dans les cultures des différents participant·e·s. Noelia Tajes a proposé une approche basée sur le mouvement qui a donné l’occasion aux participant·e·s de se rencontrer par le corps et le mouvement. Du geste quotidien au geste artistique, les ateliers ont permis de s’interroger sur nos représentations et de créer un nouveau langage commun, dansé !

Le projet a été documenté par le photographe, vidéaste et graphiste biennois Sébastien Gerber qui a réalisé une installation artistique composée de vidéos et photographies.

Presse
Membres impliqués
Soutiens