a
Retour Actualités
Mercredi 8 avril 2020
Partager

Actualité

Transjurane.ch

Une lettre de Robert Sandoz, à découvrir également ci-contre en pdf.


'Chers artistes de l’arc jurassien,

Dans notre période confinée, sur l’impulsion du Théâtre du Jura et avec le précieux concours de Cours de Miracles, du fOrum culture, de l'Agence Giorgianni & Moeschler ainsi que de la bibliothèque de Saint-Imier, nous inaugurons le site de référencement et d’accès à vos actions COVID :

TRANSJURANE.CH
UNE VOIE RAPIDE POUR LA CULTURE ET LE DIVERTISSEMENT

Nous vous proposons de faire parvenir, par ce site, au Théâtre du Jura et à Cours de Miracles, des liens vers vos fonds de tiroirs, vos vieilles histoires enregistrées, vos échauffements de danse interactifs pour enfants, vos captations de spectacles, vos concerts spontanés, vos textes, vos playlists et DJsets éculés mais toujours efficaces, vos courts-métrages, vos tutos cuisine (à condition qu’ils soient un peu artistique Lionel F.), vos meilleurs witz et tout ce que votre esprit à pu produire d’autre. Cela peut durer entre 1 minute et plusieurs heures, il faut juste que cela enchante le quotidien et que cela soit agréablement écoutable, regardable ou lisible pour le public.

Depuis le demi-confinement, l’art envahit la Toile, mais par des canaux multiples dans lesquels les plus âgés, les familles débordées ou les enfants ne se retrouvent pas toujours ! Il faut scroller, être à l’heure, multiplier les onglets.

Notre idée pour y remédier et mettre en valeur vos propositions sur la Toile :

Un site qui répertorie les liens de toutes les propositions des artistes de l’arc jurassien (d’Yverdon à Bâle, en passant par Bienne et la France voisine) dans une page internet claire, efficace, et à accès rapide aux contenus répertoriés. En d’autres mots, un outil de transmission complémentaire aux réseaux, un annuaire simple à consulter.

Le détail par le directeur du Théâtre du Jura (maintenant je peux me la péter, je suis officiellement directeur) :

Le Théâtre du Jura n’existe pas encore et c’est paradoxalement sa plus grande chance dans cette épidémie qui nous touche. Par contre, c’est moins de chance pour le public et les artistes, car c’est aussi dans ces cas exceptionnels que des institutions solides et nombreuses sont importantes pour soutenir l’art et les artistes. Ces deux prémisses m’ont poussé à m’interroger sur la pertinence pour un Théâtre du Jura, non encore existant, de proposer une action solidaire, comme beaucoup d’entre vous le font déjà spontanément.

Administrativement, je n’ai malheureusement aucune ressource. Mes capacités administratives ne vont soulager personne. Je vous renvoie pour cela à l’excellent travail du syndicat romand, de l’association ThéâtreProNe et du fOrum culture.

Artistiquement, je suis d’avis que les arts de la scène doivent mourir un instant, accepter que nous ne soyons rien sans l’échange direct avec le public, sans le pouvoir du nombre. Nous devons aussi le revendiquer pour que la société se souvienne, au retour des beaux jours, de notre nécessité et de notre fragilité. Que nous reste-t-il alors ? Notre humanité, notre solidarité, notre inventivité, la capacité de certains à se déplacer sur des vecteurs nouveaux et virtuels. Ce que je résumerais, du point de vue d’une institution, à s’inscrire dans un rôle provisoire de service public et d’humanisme
virtuel.

D’autres institutions offrent déjà de belles captations (profitez de celles de Vidy), de très beaux écrits (profitez de ceux d’Am Stram Gram), des concerts live, etc. Certains parmi vous proposent déjà des actions en ligne. Mais c’est pour l’instant un peu la jungle. Si on se met dans le quotidien (beaucoup parmi nous le sont) des gens qui télétravaillent, font l’école à la maison, s’occupent d’enfants à plein temps, qui sont peu familiers avec les réseaux sociaux, etc. On s’aperçoit que les besoins et les modes de consommations sont très divers, parfois pour la même personne suivant les moments de la journée. Parfois, on aimerait trouver une playlist qui nous remonte le moral où nous fait danser, nous, ou nos enfants. Parfois, on aimerait éloigner les enfants de l’écran et qu’ils écoutent juste un conte en audio. Parfois, on aimerait une vidéo de petits cours de mouvements ludiques, à nouveau pour nous, pour les enfants ou pour les seniors. Parfois, on aimerait écouter un concert, parfois on a enfin deux heures devant nous (je les cherche encore pour ma part) et on se cale devant une captation ou on se plonge dans un texte.

Alors, pourquoi ne pas commencer par établir un portail commun très bien organisé ? Une page en ligne sur laquelle se rendre et où l’on trouve répertorié par catégories claires les propositions des artistes jurassiens (au sens large). Par exemple deux premières catégories : jeunesse et adulte. Puis : histoires à écouter, histoires à lire mouvement, tutos et chauffe-méninges, pièces de théâtre, concerts, playlists, que sais-je ? Aussi, un classement par durée. On référencerait les propositions et renverrait sur vos pages, vos comptes Facebook, et autres. Je suis certain que nous avons tous des pépites dans nos valises, de vieux textes, de vieilles chansons, ou alors l’envie spontanée de proposer quelque chose. Si votre proposition n’est que partielle, nous ferions évidemment aussi le relais avec d’autres artistes pour initier des collaborations (des comédiens peuvent certainement lire vos textes, des auteurs inventer une histoire à partir de mouvement de danse à faire faire à des enfants ou seniors). Si vous n’avez pas d’idée, mais l’envie de participer, annoncez-vous aussi, on peut vous mettre en lien avec d’autres qui cherchent un coup de main. Le fOrum culture vous transmet l’information. L'Agence Giorgianni & Moeschler structurent et réalisent le site. Cours de Miracles, la Bibliothèque de Saint-Imier et le Théâtre du Jura s’occupent du tri et du référencement. Et tous se battent pour promouvoir cette action auprès des médias.

Discutons encore un peu d’argent ! En ce qui concerne le Théâtre du Jura, je peux dégager une somme très symbolique. Dans un premier temps, je pensais vous défrayer pour avoir fourni un contenu original, mais on m’a justement ramené à la réalité comptable. Nous devons faire attention aux signes que l’on envoie surtout en temps de crise et les artistes ne doivent pas être exploités. C’est pourquoi je parle plutôt de recyclage de choses existantes, sans fermer la porte à de nouvelles propositions mais, il faut que vous soyez d'accord avec le bénévolat ou l’effort de solidarité que cela représente et que cela reste minoritaire sur le site. Et quant au petit budget existant, prenons le temps de réfléchir à un type d’actions sur lequel l’investir dans un second temps. Faites des propositions. Surtout si vous deviez avoir un gros problème financier actuellement. Si pour une raison ou une autre ma proposition vous choque, n’hésitez pas non plus à en discuter avec moi, ce n’est que par désir d’agir, de mettre en valeur les belles propositions qui fleurissent. Ce n’est pas la panacée, mais c’est ce que je peux proposer un peu maladroitement aujourd’hui.

Et sur le long terme, certaines parties de ce référencement pourraient devenir pérennes. Je pense en priorité à un annuaire des captations de spectacles jurassiens, ainsi qu’à un annuaire des écrits et auteurs, et que sais-je...'
Membres impliqués
François Giorgianni